back, zuruck, retour, ritorno,  regreso...

Roller & Skate, une approche de l'équilibre : " Soft-Downhill "

Disclaimer : Ce texte implique une appréciation personnelle de votre pratique, à partir des éléments de reflexion proposés. Pour plus de renseignements, contactez par email l'auteur.

 

Le matériel : Les protections passives sont recommandées, mais logiquement en adéquation avec le milieu d'évolution. Un patin aux roues équilibrées, au confort valable et efficacement chaussé est impératif. Les nombreux types de patins sont conçus pour une approche ciblé du patinage, mais, la séparation du roulant en trois parties : roues, platine, chaussure, ou roues, trucks, plateau, assure un entretien cohérent pour les demandeurs exigeants. Le roller est un vêtement, le skate un outil, le débat est réouvert.

 

Le secours : Le roller et le skate, comme la montagne et l'océan, requiert quelques éléments de sécurité à considérer pour évoluer en sécurité, seul ou en groupe. Tout d'abord, lors de chutes bénignes, il reste important de les considérer à l'aide d'une trousse de premiers secours. Ensuite, absorber quelque chose, soit un liquide, un solide ou un chewing-gum ou fumer, peut vous aider à compenser le stress induit par le choix à suivre. (retirer ses chaussures ou abandonner sa planche). Ceci évite une trop grande perturbation du mental, permettant de regagner sa voiture ou son domicile sans corrompre l'évolution et la confiance. Pour les chutes plus lourdes, une prise en charge des plaies et impérative. Les consignes de sécurité correspondent aux PSC1.

 

L'hygiène : La poussière, la crasse, l'air pollué sont omniprésents en roller et à skate. La montagne et la mer impose la protection thermique, ici, un hygiène corporelle est à considérer tant les patins, skates, sont en permanence, au sol. Ceci impose une vigilance envers le lavage des mains, étant inévitablement en contact avec les éléments de glisse.

 

L'approche passive / active en sécurité : En terme de roller et skate, l'art martial de ces sports génère une pleine connaissance de ces capacités à recouvrer ses blessures. En tout état de cause, les blessures graves sont rare. Cependant, il convient de savoir que les contusions bénignes et ponctuelle ne sont pas exclues d'une pratique engagée ou régulière, pouvant mener à une usure définitive.

back, zuruck, retour, ritorno,  regreso...

Le partage de l'espace public : Le terrain de pratique des sports urbains est infinis. Un sol goudronné, bétonné, lissé permet une expression dans tout les domaines de l'aménagement public. Cependant, il convient de définir une notion d'appropriation de l'espace en fonction du caractère de chaque patineur. D'un pratiquant débutant en zone sécurisée, il faut aussi considérer, un pratiquant chevronnés capable de s'insérer dans un environnement dangereux. Dans tous les cas, le pratiquant doit être en adéquation avec le niveau d'engagement de son évolution, c'est sa capacité à mesurer le risque. De surcroit, lorsque le pratiquant s'engage en espace ouvert, il est primordial de toujours respecter la priorité aux piétons, véhicules, et autres usagers des voiries. Ceci permettant d'éviter les situations d'accident et d'incompréhension entre riders et automobilistes. Revers de la médaille de cette liberté, il incombe aux rideurs une très grande attention au respect des autres.

 

La liaison au sol : L'inné et l'acquis sont soumis à évolution temporelle identitaire. Le mouvement précoce en équilibre explore un niveau de conscience favorable à l'inné. D'autre part, la volonté nécessaire à refuser un dommage corporel en cas de déséquilibre signifie que l'acquis se travaille tout au long de la vie du pratiquant. Par ailleurs, la réactivité consciente et subconsciente n'exclue pas une liaison au sol maintenue dans les approches de glisse. En favorisant une position dynamique, la réactivité est ainsi contenue. Sur un centre de gravité naturellement maitrisé, ceci permet une justesse acceptant les fautes, et donc, évitant les traumats.

 

La sécurité : Passive ou active, la sécurité en roller implique plusieurs paramètres corrélés. La tenue des bras en position boxeur prévient la perte d'équilibre ainsi qu'elle limite les effets d'une impacte au sol. La vision anticipatoire détermine la capacité du patineur à éviter les obstacles. L'audition enfin, couronne l'attention. Par ailleurs, le port de casques, protèges poignets, genoux, coudes ainsi qu'un protège hanches peut s'avérer indispensable. Il convient toutefois de s'équiper encore en adéquation avec le terrain d'évolution du patineur.

 

Les accidents : Les sports à roulette, ne sont pas sans risque. Aussi, les chutes permettent, à travers la souffrance, une remise en question de son développement personnel. Certes handicapant, ils faut aussi savoir accepter leur incidence. Pour cette raison, je déconseille ces sports aux enfants de moins de 15 ans, à la faveur des activités sociables comme le foot ou le judo. De la même manière, des personnes âgés ne trouveront pas forcément un plein épanouissement au regard du niveau de risque encouru.

back, zuruck, retour, ritorno,  regreso...

Les catchs: Dans l'environnement urbain les véhicules motorisés sont naturellement présents. Un rideur qui attrape un véhicule, peut engendrer une perturbation couteuse à son conducteur. Dans le cas d'une gêne identifiée, il est évident que le catcheur laissera le véhicule sans plus de parasitage. Une main sous l'aile, un signe au rétro, et l'autre main contre la carrosserie, les yeux dans le gabarit, c'est logique pour le conducteur qui ne souhaite pas subir une surconsommation de carburant de manifester son refus de manière compréhensible et non dangereuse en accélerant, par exemple.

 

La glisse : L'opposition de force. La surface propre à la pratique du roulant relève toujours d'un caractère réduisant les vibrations optimales au sol. Par ailleurs, cette surface sera d'autant plus praticable en glisse si elle est vraiment lisse ou si la vitesse est élevée. D'autre part, une route mouillée procure une adhérence mince, et donc favorisera les glissades. Pour débuter aux différentes techniques de slide, un sol parfaitement lisse, voir humide correspond aux meilleurs conditions pour s'entrainer et appréhender les nombreuses phases de glisse. Le véga : Freinage en opposition de force d'une jambe. (Variante de Guetta, le passage en magic avec le pied arrière passé en soul) Le soul : freinage de type " chasse neige en ski je pousse la neige" avec une opposition de force prononcée sur les appuis. (soul froid et mauche ou synchrone ou en décelération droite-gauche marchée) Le shuffle : glisse simultanée des deux patins ou du skate. Le carving : L'opposition de force est faible, mais régulière, seulement un pied en slide, pour aller vers le shuffle. Cela donne une bonne maitrîse de la vitesse avec des oppositions de forces variables.

 

L'échauffement : Les membres supérieur à échauffer, lors de chute, les mains, les épaules, les chevilles, les genoux sont engagées dans l'impacte au sol. Durant cette phase, il sera possible de travailler les rotations, les positions d'étirements, les accélérations et les freinages pour jauger l'énergie émotionnelle disponible en concentration. Ceci favorisera l'adéquation entre la prise de risque et la maîtrise de l'évolution. Musculation préventive haut du corps : Limitation des traumas en cas de chute, développement harmonieux de la silhouette, équilibre général. Exemples d'exercices crossfit :

Position push up, pas de coté bras écart, flexion, position push up switch, patin main croisée flex jambe tendue, flexion exercice d'équilibre, travail d'appréhension de la liaison au sol, acquisition de maniabilité, oxygenation globale. flexion sur deux pieds, genoux au sol roulant gauche droit écart prononcé en wheeling tour de cône sur parcours rotations : demi tours tour complet toupie saut : hauteur obstacle, 180 …

 

La musculation : Le port des patins peut être efficace pour effectuer de la musculation. La propulsion des membres inférieurs, jambes, mollets, bassin, engage une chaine musculaire vertébrale qui souligne une coordination respiratoire libre. La créativité demeure une partie intégrante du potentiel musculaire en roller et skate. Proche du concept gymnique, la rigueur intervient aussi dans une recherche du plaisir. Favoriser un développement musculaire harmonieux, contribue ainsi à la sécurité active.

back, zuruck, retour, ritorno,  regreso...

La respiration : Le souffle demeure primordial dans la maitrise de l'équilibre. Lors des rotations, liés au mouvements, de tête, des bras, il est possible d'adapter un cycle respiratoire semblable à la natation crawlé. De cette manière, le cerveau correctement oxygéné contribuera à garder un équilibre préventif aux chutes.

 

Le regard : Le regard porté par les usagés sur votre propre évolution peut avoir plusieurs influences. De néfaste à bénéfique, l'anticipation se fait également de manière auditive, dans un degré d'anticipation prononcée, globalisé en proprioception réelle, ou imaginé. D'ou une interprétation visuelle de la psychologie du rideur, dans ses positions successives.

 

Les groupes : L'immense terrain utilisable par le monde de la roulette comporte une division entre la planche et le roller. Ces deux modes de glisse urbaine sont souvent regroupés, ou séparé dans des bandes. Une pratique en groupe permet une émulation confortable entre les plus fort et les plus faibles. Un solitaire sera soumis à son moteur personnel et un groupe à de multiples motivations.

 

Le port du casque : Chaque situation implique une bonne connaissance des paramètres influençant sa maitrise. Sa modification brutale et imprévisible, empêchera l'évolution, pas encore celle de l'équilibre. Par conséquent, une connaissance de soi et de l'environnement détermine là encore, l'adéquation entre les protections et les risques. Seulement, un accident peut survenir n'importe ou, n'importe quand, n'importe comment.

 

La récupération : L'entretien du matériel correspond à une remise en condition passive du sportif. Il est également conseillé de pratiquer des étirements après, stretching. Il convient de définir une approche de la descente par défaut quand le pratiquant ne sait plus s'arrêter, il est en pente. Quand le pratiquant est dans une verticale sans homologue, il est en descente par excès.

back, zuruck, retour, ritorno,  regreso...

L'ambidextrie : Un fondamental du sport en ligne, relatif aux mouvements alternatifs. L'ambidextrie apporte une sécurité, une harmonie et une source de plaisir caractéristique. D'une approche simple, par le slalom par exemple, elle caractérise chaque pratiquant dans ses capacités à évoluer de manière symétrique, et donc le prépare à toute situation accidentogène. Basée sur le mouvement droite/gauche de propulsion, de freinage, la décontraction musculaire à l'effort adopte une notion d'harmonie qui facilite notablement l'absorption de fatigue, accentuant son effet sur le mental des pratiquants. Enfin, à tout âge, des postures simples apportent une satisfaction encourageante dans l'affranchissement de ces propres limites, graduellement. Ce moteur d'épanouissement est une ressource naturelle de l'évolution sportive.

 

L'usure : Un aspect psychologique du roller ou du skate considère également l'introspection de soi dans l'appréhension des pratiques. La confiance en soi, en les autres, apporte différents seuils techniques qu'il convient d'observer méthodiquement. En particulier pour le pratiquant repoussant ses limites, la peur omniprésente de chutes, peut constituer un blocage à l'épanouissement. Dans ce cas de figure, la patience, des exercices clés, doivent permettre l'affranchissement de ces " phobies " inhibitrices. (douleurs aux hanches, cicatrices aux genoux, mais plaisir intact avec les protections dûes au milieu choisi)

 

La créativité : Une exploration sportive peut comporter plusieurs champs de recherche, selon ses propres moyens, désirs ou envies. L'olympisme, l'extrême, les loisirs, les vacances, beaucoup de styles différents peuvent s'exprimer sans concurrence dans une même recherche de plaisir. Objets d'adaptabilité, les rollers, skates, ouvrent techniquement des solutions créatives adaptables à toutes sortes de pratiques. Du point de vue des sensibilités, l'exubérance, la discrétion, le perfectionnisme, le diletantisme, l'amateurisme ou le professionnalisme, peuvent être exprimés facilement et constituer un terrain d'expression approprié, en opposition aux contraintes professionnelles et sociales perçues par chacun.

 

La mécanique : Des contraintes liés à l'entretien du matériel peuvent donner des indices en rapport avec l'évolution du pratiquant. L'usure des roues, du chausson, des fixations avec le confort du pied, les traces d'abrasion, la crasse accumulée, l'usure du grip, le bushing, permettent une meilleure compréhension de notre pratique. Par ailleurs, le lien de mécanicien entre le patineur et ses supports (roller, skate…) contribue à construire un sentiment de confiance, comme dit l'adage : Dans sa glisse.

back, zuruck, retour, ritorno,  regreso...

Le déséquilibre : La gestion des déséquilibres peut être prise en compte pour introduire la notion d'harmonie. Un déséquilibre n'implique pas systématiquement une chute. Par conséquent, la réactivité immédiate, prise en compte, favorise la sécurité active acquise. Pour favoriser l'inné donc l'instinct, comprendre ses déséquilibres émotionnels peut être inutile. C'est lors des phases de sociabilisation publique ou privée que le déséquilibre psychologique pourra être soigné, à l'inverse du casting social qui les théatralises utilement.

 

La musculation d'impacte : Elle contribue à gérer les effets liés aux pertes d'équilibres, par une sollicitation des membres supérieurs fréquente, le pratiquant va être apte à encaisser des sollicitations tonic ou dynamique importantes, lors d'un contact au sol, et ainsi, éviter les désagréments de blessures lourdes. Ensuite, la musculation, patin au pied ou à l'aide de sa planche, inscrit dans la chaine musculaire une accoutumance du corps au poids de l'équipement, ce qui favorise encore la réponse adaptative à une sollicitation prévue ou accidentelle. La résistances des pads, est normalement prévue pour un bon nombre de destructions.

 

Le centre de gravité : Celui-ci est prépondérant dans l'évolution de l'inline et skating. Situé au niveau du nombril sans le poids des roues, son placement détermine l'angle de motricité durant la poussée. Par ailleurs, une coordination des membres supérieurs et inférieurs dans le maintien de l'équilibre, face aux nombreux obstacles à franchir et particulièrement dans les changements de plan d'évolution, contribuera à la fluidité du rideur.

 

La confiance : Confiance sans différence est danger. Sans exception, tout pratiquant est soumis au risque d'accident. Par conséquent, la confiance en soi s'exprime intérieurement et visiblement, dans l'appréciation des différences entre pratiquants. Les rideurs, aguerri et débutant se renvoient mutuellement une image de plaisir ou d'effort, et donc inconsciemment, contribuent à leur épanouissement sociabilisé de l'inline et du skate. Ainsi, la sécurité communautaire des rideurs s'inscrit dans le questionnement.

back, zuruck, retour, ritorno,  regreso...

Le champs d'évolution : Les sports à roulette, permettent une pratique infinie. Les terrains d'expressions étant liés aux infrastructures automobiles, sont innombrables. Aussi, il convient de ne pas se perdre sur une route psychologiquement déserte, ou s'entasser sur une direction embouteillée.

 

Un focus : Pour vous permettre un épanouissement tangible, inutile d'apprendre par cœur ces conseils. Identifiez le point le plus clair, le détail le plus parlant, puis, remémorez-le durant votre pratique du roller ou du skate. Cela vous aidera à construire votre progression sportive, avant de parvenir à franchir les paliers de vos efforts.

 

L'aménagement de l'espace urbain : Pour prendre en exemple les pistes cyclables, il est sensible de noter un investissement lourd, en espace et en matériaux, pour réduire et segmenter l'harmonie urbaine naturelle. Cette normalisation peut engendrer une déresponsabilisation des usagers et ainsi contraindre à des tensions et des stress, d'incompréhension. La durée de vie d'un revêtement de circulation pourra impliquer une analogie aux vagues surf ou à la neige. La place centrale de l'automobile privilégie un recourt à des moyens de locomotion verts, pouvant ouvrir des voies sportives de compétition. Tout comme la création d'éléments repoussant de nouvelles barrières. Pour ma part, le besoin de faire de la route, pour trouver une route, se justifie à l'échèle d'évolution des pratiquabilités de ces mêmes routes. Soit environ trois à trentes ans.

 

L'aménagement des rollers et skate : Pour prendre en exemple les customs, il est sensible de noter un investissement lourd, en techniques et en matériaux, pour réduire et segmenter l'harmonie urbaine naturelle. Cette normalisation peut engendrer une régionalisation des modes et des coutumes demandant un besoin de communication et de dialogue dans les politiques.

back, zuruck, retour, ritorno,  regreso...